Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Série    
 

Agence Arkham

François DARNAUDET & Sylvie DENIS & Pascal GUILLAUMES & Francis VALÉRY & Roland C. WAGNER

 
    Volumes de la série    
1 /    Les Messagers de Saumwatu
2 /    Le Nombril du monde
3 /    La Bête de Moebius
4 /    L'Invité de verre
5 /    Daguerra
6 /    La Mémoire du monde

    Critiques    
     L'Agence Arkham, créée par Salomon Berstein, un spécialiste du paranormal plus connu sous le nom de plume de Paul Sinclair, enquête sur des dossiers inclassables entre science-fiction, fantastique et polar. Avec l'aide d'une équipe pour le moins hétérogène, du jeune gay Tom à la beurette Yasmine en passant par la barbie intelligente Lucille, Berstein/Sinclair n'hésite pas à affronter les phénomènes surnaturels et à tenter de découvrir une vérité qui, comme le veut un leitmotiv désormais célèbre, est ailleurs.

     Dans Les messagers de Saumwatu, la fine équipe des détectives de l'étrange pourchasse d'énigmatiques cambrioleurs qui dérobent une collection de statuettes dont l'origine pourrait être extraterrestre. Avec ce premier volume, Francis Valéry installe consciencieusement le cadre et les personnages de la série. Sans être très originale l'intrigue est solide, les personnages sympathiques et le talent stylistique de l'auteur indéniable même si certaines longueurs et quelques coquilles ralentissent le rythme de l'action et de la lecture. Plus proche de Bob Morane que des X-Files, Valéry nous offre un premier épisode de bonne tenue qui donne envie de suivre la série.

     Avec Le nombril du Monde, Roland Wagner plonge nos enquêteurs dans une sombre affaire de secte diabolique dont le but est de libérer le Grand Satan et d'instaurer l'Enfer sur terre. Ce premier roman fantastique de l'auteur est un ratage total. Entre un thème éculé, une approche basique et manichéenne de l'intrigue (le combat entre les gentils druides et les méchants satanistes), une narration plate et sans aucune once d'originalité, des personnages stéréotypés à outrance (les beurs de Wagner sont des caricatures grotesques), rien ne vient sauver cet ouvrage bâclé et alimentaire. Un Agence Arkham qui s'oublie aussitôt lu et ce n'est pas plus mal.

     La bête de Moebius entraîne nos spécialistes du surnaturel à la recherche d'une créature tapie dans un lac de montagne, au secours de dauphins possédés et au chevet d'un bébé inquiétant. Poursuivis par un tueur redoutable, attaqués par une secte d'illuminés, ils vont découvrir que la solution à tous ces problèmes ne se trouve pas forcément sur notre planète. Pascal Guillaumes n'hésite pas à jouer sur le phénomène X-Files sans le plagier et nous offre un roman d'action à l'intrigue complexe fort bien fait. Les personnages sont mieux exploités, le style d'une grande efficacité, la narration alerte et le tout est une réussite digne d'un fantastique populaire de qualité.

     Entre un improbable tueur en série dont les victimes ont été broyées de l'intérieur et L'invité de verre qui hante une cristallerie, l'Agence Arkham au grand complet engage un combat sans merci contre des forces inconnues et incontrôlées. Malgré tous ses efforts, Sylvie Denis n'arrive pas à convaincre avec ce roman dont les pistes ne sont pas toutes exploitées, où les liens entre les différentes affaires restent confus, qui souffre d'explications simplistes et d'un final très décevant. Toutefois la qualité d'écriture de Sylvie Denis et son talent de conteuse compensent les imperfections de l'intrigue et font néanmoins de cet épisode mineur une aventure assez plaisante.

     En 1937, Daguerra, vamp du cinéma fantastique, se suicide après une période de déchéance totale. Soixante ans après, les fans de l'actrice — attirés par sa période pornographique — sont assassinés de manière effroyable. Paul Sinclair et son équipe décident d'enquêter car l'un d'entre eux est sur la liste du tueur. Boris et François Darnaudet sont des amoureux de l'Âge d'Or du Fantastique et cette passion transparaît dans chaque page de cette excellente aventure de l'Agence Arkham. De facture certes classique, Daguerra est un roman parfaitement maîtrisé et l'ambiance nostalgique, les personnages consistants et l'évocation du milieu des fans de séries B et Z font pardonner l'utilisation de quelques grosses ficelles et des rebondissements finals convenus. Un des meilleurs volumes de la série.

     Des baleines qui chantent lors de cérémonies mystérieuses que célèbrent d'étranges êtres, un fantôme qui hante Internet, un incroyable musée, des policiers et des truands en guerre ouverte, les enquêteurs de l'Agence Arkham investissent l'île de Ré et vont pénétrer dans les labyrinthes piégés de la conspiration extraterrestre. Libéré des contraintes de mise en place de la série, Francis Valéry laisse de côté Bob Morane pour reprendre à son compte les ingrédients des X-Files qu'il utilise avec talent. Bien plus abouti, beaucoup plus littéraire et ambitieux que le premier épisode, La mémoire du monde est un roman passionnant qui ouvre de vastes perspectives pour l'avenir de l'Agence Arkham.

     Un avenir que l'on souhaite riche en découvertes surprenantes et en succès public.

Daniel CONRAD
Première parution : 1/6/1997
dans Galaxies 5
Mise en ligne le : 23/3/2009

 
Base mise à jour le 7 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.