Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Série    
 

Millénium

Lewis GANNETT & Elizabeth HAND

 
    Volumes de la série    
1 /    Le Nouvel avènement
2 /    Géhenne

    Critiques    
     Les premières novélisations de la série de Chris Carter (Monsieur X-Files) ont paru au moment où France 2 programme à perte Millennium : période estivale, horaire tardif pour des téléfilms sans concessions, d'une rare qualité scénaristique et visuelle. Quel gâchis ! On se plaît à espérer que les adaptations fidèles traduites dans la collection « Abysses » susciteront l'intérêt de téléspectateurs potentiels qui passent à côté d'un phénomène cathodique au retentissement sous-estime.
     Le Nouvel Avènement et Géhenne correspondent aux épisodes initiaux de la série, le pilot (inédit à la télévision, disponible chez PFC Vidéo) et le premier épisode diffusé sur la chaîne française. Deux enquêtes qui donnent le ton et les grandes lignes de la matrice Millennium. Franck Black a quitté le FBI pour regagner sa ville natale, Seattle, et fuir une menace qui pèse sur sa femme et sa fille. Il met ses talents de profiler au service d'un groupe parallèle, Millennium, une sorte de VICAP bis spécialisé dans les affaires de serial killers. Franck est un agent hors du commun, car il possède un don qui lui permet de voir par empathie et par flashes violents à travers les yeux des tueurs. Or, à la différence de l'autre série, Profiler, qui abuse des visions extrasensorielles, les scénaristes privilégient la crise d'identité que traverse le sombre Black. Il est en fait l'incarnation vivante de la malédiction formulée par Nietzsche, fondamentale aussi pour Thomas Harris dans Dragon rouge et Le Silence des agneaux : « lorsque tu regardes au fond de l'abîme, l'abîme aussi regarde au fond de toi ». Un reflet fascinant, terrifiant, tentant...
     Et cette tentation a des résonances diaboliques dès les premiers opus. Aussi bien le Frenchman, autoproclamé purificateur sorti d'un poème apocalyptique de Yeats, que le directeur de l'Entreprise Gehenna adepte d'immolations infernales, sont des suppôts de Satan — l'expression n'est pas vaine ! Une atmosphère de soufre que restituent au mieux les livres, ménageant l'implicite, les représentations en demi-teinte d'un monde à la dérive ou en sursis, assumant aussi les images choc (ces victimes enterrées vivantes, les yeux et la bouche mutilés et cousus) d'une horreur à face humaine ou qui arbore le visage de la Bête. À ce compte, même si elles restent des produits calibrés, les adaptations respectent l'exigeante charte de qualité Chris Carter !
     Lisez certes, mais n'oubliez pas de regarder la série. Vous verrez votre petite lucarne d'un autre œil, rien qu'avec le générique hanté par un ouroboros graffité : à se mordre la queue, le serpent mythique signifie l'intrication du bien et du mal ; tout est dans tout. On est loin alors du manichéisme confortable cher à la télévision, média consensuel à l'ordinaire.

Guy ASTIC
Première parution : 1/10/1998
dans Ténèbres 4
Mise en ligne le : 2/11/2003

 
Base mise à jour le 7 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.