Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Série    
 

La Tapisserie de Fionavar

(titre original : The Fionavar Tapestry)

Guy Gavriel KAY

 
    Volumes de la série    
1 /    L'Arbre de l'été
2 /    Le Feu vagabond
3 /    La Voie obscure

    Critiques    
     Auteur canadien, Guy Gavriel Kay aime les mythes, la fantasy et l'histoire médiévale. Sa merveilleuse Chanson d'Arbonne en a fait rêver plus d'un avec son mélange de magie et d'amour courtois. Avec cette série, il se lance plus dans la fantasy que dans son pendant historico-merveilleux, avec délice et humour.
     Cinq jeunes gens d'une petite ville américaine reçoivent la visite d'un étrange personnage (et même de plusieurs) qui les entraîne dans un monde dont ils n'ont pas la moindre idée, monde de magie et de contes où leur présence est nécessaire à l'avènement d'un nouveau roi. Un par un, nos cinq contemporains se découvrent un destin étrange qui les éloigne encore plus de leur histoire et de leur monde. La tapisserie du monde est complexe, alignant côte à côte des histoires et des univers que tout sépare, que rien ne lie mais qui pourtant s'interpénètrent et se rejoignent par intervalles. Dans cette complexité, les personnalités de nos jeunes gens vont s'affirmer, révélant des traits qu'on n'aurait pu imaginer, leur ouvrant des perspectives inconnues en nous faisant rêver. Les différents peuples de ce monde étrange qui semble être au centre du nôtre, sont attachants et pourtant différents... Une fantasy mythologique et médiévale rare.

Sara DOKE
Première parution : 1/3/1999
dans Phenix 50
Mise en ligne le : 3/11/2003

 
Base mise à jour le 7 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.