Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Série    
 

Terre des origines

(titre original : Homecoming)

Orson Scott CARD

 
    Volumes de la série    
1 /    Basilica
2 /    Le Général
3 /    L'Exode
4 /    Le Retour
5 /    Les Terriens

    Critiques    
     La planète Harmony est depuis des millions d'années sous la surveillance télépathique d'un ordinateur en orbite, l'Oversoul, qui empêche les humains d'acquérir les technologies potentiellement destructrices. Sentant sa fin prochaine, l'Oversoul envoie des rêves à une famille de caravaniers pour qu'ils aillent chercher de l'aide sur la Terre d'origine... mais tous les rejetons n'ont pas la même foi, et Nafai, le cadet élu, devra plus d'une fois déjouer les plans de plus en plus meurtriers de ses frères, jaloux ou simplement débauchés.

     Premier et deuxième volumes sont passés à quitter Basilica, Cité des Femmes, au milieu de la guerre civile et extérieure ; le troisième se déroule en majeure partie au désert, où s'exacerbent les conflits familiaux, de même que sur le vaisseau spatial dans le quatrième volume. Arrivés sur Terre, Nafai et compagnie rencontrent deux races intelligentes qui rappellent rats et chauves-souris, et doivent résoudre leurs conflits. Le cinquième volume concerne les descendants des personnages d'origine, qui n'ont pas encore réglé leurs problèmes de cohabitation avec les autres races intelligentes, et lève un coin du voile sur l'équivalent terrien de l'Oversoul, le Gardien de la Terre, aux attributs presque divins...

     Patriarche, fils désunis et désert, rien ne manque au remake de la Genèse façon Card ; peu importe que le dieu qui mette en branle toute l'action ne soit qu'une machine. Ce n'est pas le moindre des paradoxes de Card, qui nous explique dans le cinquième volume comment lutter contre racisme et sexisme — par la fidélité à la vraie foi et à la monarchie — ou qui exalte sans cesse la force et les qualités de chef d'Elemak, frère aîné de Nafai, tout en en faisant un tyran, voire un bourreau. De même, les protestations de supériorité intellectuelle ou mystique des femmes s'accompagnent d'un sexisme bon teint, de la réaffirmation incessante de leur rôle primordial de mères.

     Il n'est donc pas surprenant que les meilleurs personnages de Card soient ceux qui lui résistent, qui participent aux péripéties qui détournent l'action de son but d'origine. C'est le cas du général Moozh dans le deuxième volume, ou d'Akma, le fils d'un prophète aveuglé par sa rancune dans le cinquième — quand il a épuisé les possibilités d'un jeu de personnages, Card passe souvent à leur progéniture ; les enfants sont ses protagonistes privilégiés. Je suis aussi fasciné par ses « mauvais », volages et paresseux.

     Qu'avec tout cela, Card reste irrésistible une fois le livre entamé, est la preuve de son art de conteur. Formé à l'école du théâtre mormon, il continue de fragmenter ses romans en petits drames totalement prenants. C'est dans les raccords, ou dans les passages où il expose trop lourdement ses principes moraux, que les romans perdent leur souffle ; ainsi le quatrième volume est-il sans doute le plus faible du point de vue dramatique, alors que c'est le premier qui est le plus cohérent. Mais quatrième et premier volumes se détachent de la série par leur décor (la Terre future et Basilica, respectivement), alors que les autres, continuant sur leur lancée, sont moins inventifs. Sans être aussi complexe que dans La Voix des morts ou original que dans les chroniques d'Alvin le Faiseur, Card est ici en bonne forme.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/6/1996
dans Galaxies 1
Mise en ligne le : 24/11/2008

 
Base mise à jour le 7 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.