Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
L'Intégrale
Série : Aldébaran    Album précédent tome Int 1 

Scénario : LEO
Dessins : LEO
Couleurs : LEO

Dargaud , décembre 1999
 
Cartonné
Format 295 x 225
256  pages  Couleurs
ISBN 2-205-04938-0
Voir une planche.
Couverture
 
Quatrième de couverture
     Sur l'accueillante planète Aldébaran s'est implantée la première colonie de l'humanité hors du système solaire.
     Alors que les colons venaient d'arriver, des problèmes techniques incompréhensibles provoquèrent la rupture de liaison avec la Terre…
     Pendant plus d'un siècle, ces pionniers resteront complètement isolés, livrés à eux-mêmes sur une planète inconnue.
     La lutte pour la survie devient alors une obsession et engendre un gouvernement totalitaire tout en favorisant l'extrémisme religieux !
     Dans l'immense océan qui recouvre la presque totalité de la surface de la planète, d'alarmants phénomènes semblent indiquer la présence d'une créature.
     Une créature multiforme, changeante, qui se comporte parfois comme un être doué d'intelligence mais qui peut aussi devenir très dangereuse…
     Marc et Kim, deux adolescents vivant dans un petit village de pêcheurs, seront pris dans cet infernal tourbillon !
     Une série captivante qui renouvelle la bande dessinée fantastique.
 
Critiques
     Préparez-vous au voyage : Aldébaran se démarque nettement des autres séries de science-fiction en raison d’un ton très personnel, d’une véritable originalité et d’une grande richesse thématique, soutenus par un graphisme lumineux.

     Les personnages sont ici des êtres humains ordinaires, avec un mode de vie proche de celui que nous connaissons dans nos campagnes. Ils ont une famille, vont à l’école ou pêchent, s’aiment ou se disputent, pleurent ou s’enthousiasment… Bref, des personnages très réalistes auxquels nous nous attachons immédiatement.
     Ils sont d’ailleurs nombreux à avoir une grande importance pour l’histoire, ce qui donne une force supplémentaire à ces péripéties qui ne reposent pas entièrement sur les épaules d’un héros unique et infaillible : c’est l’aventure commune d’êtres humains qui nous ressemblent profondément.
     Les personnages secondaires ont aussi une présence immédiate et un relief saisissant, accentué par le dessin très précis des visages et des expressions.

     Leur vie quotidienne nous est également montrée avec un grand réalisme, et nous pourrions presque la trouver initialement banale si ces personnages n’habitaient pas Aldébaran, planète d’apparence paradisiaque, mais dont la flore et la faune sont bien exotiques. En toile de fond, Léo dresse en outre le portrait d’une dictature religieuse et d’un état policier, où même la musique est hors-la-loi.

     Nous partons ainsi explorer ce monde inconnu et fascinant. Les créatures y sont attrayantes, autant par leurs aspects, merveilleux ou effrayants, que par leurs modes de vie, parfois tellement étranges qu’ils échappent à l’entendement humain.
     Le plus grand mystère est représenté par la Mantrisse, créature dont la nature nous demeure inconnue. Capable de prouesses fabuleuses, comme de façonner l’eau de mer, de réaliser de gigantesques figures géométriques ou d’envoyer un signal dans l’espace, elle demeure une énigme.

     L’intrigue est menée magistralement, avec une certaine lenteur qui permet de s’adapter au rythme de cet univers insolite, mais sans que cela nuise au suspense qui demeure constant. Tout au long de ces 5 albums, les faits étranges et les mystères s’accumulent : les animaux se comportent de façon inhabituelle, une femme se révèle d’une résistance physique impossible, une photo révèle un destin incroyable… L’attention est ainsi toujours stimulée jusqu’au dénouement, qui apporte de nombreux éclaircissements, tout en laissant encore des questions sans réponse.

     Bref, cette intégrale des cinq albums du premier cycle des mondes d’Aldébaran est un bijou. Agrémentée d’une préface de Jean Giraud, de crayonnés ou de projets de couvertures, elle n’est à manquer sous aucun prétexte : le dépaysement est garanti !

     Dès janvier 2000, un second cycle commence, situé cette fois sur Bételgeuse. Nous espérons y retrouver la Mantrisse et apprendre à mieux la connaître.

Pascal Patoz          
nooSFere          


Base mise à jour le 7 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017