Logo de Satellite



Liste des numéros
Page d'accueil

C'est en 1958 qu'un petit groupe de passionnés prirent la très bonne initiative de créer une nouvelle revue de Science-Fiction sous le nom de "Satellite". L'équipe de direction était constituée de Michel Bénâtre et Hervé Calixte (de son vrai nom Patrice Rondard) et Jacques Bergier en était le conseiller scientifique. Un peu plus tard, Gérard Klein en fut quelque temps secrétaire de rédaction et Stephen Spriel - un des fondateurs du Rayon Fantastique - conseiller littéraire. Les fans de l'époque qui demandaient toujours plus de lecture, exprimèrent leur enthousiasme de trouver sur le marché une nouvelle revue de Science-Fiction, en plus de Fiction et Galaxie.

Contrairement à ces deux titres, Satellite n'était inféodé à aucune revue américaine. Dans ses débuts sa présentation, son contenu et ses rubriques évoquaient un peu Fiction. Le premier numéro parut en Janvier 1958 sous une couverture puérile qui aurait suffi, à elle seule, à faire rater le lancement de la revue. Les lecteurs eurent l'agréable surprise de trouver dès ce premier numéro le début de deux romans : Barrière Mentale (Brain Wave) de l'excellent Poul Anderson et Agent Galactique d'un auteur inconnu, Mark Starr, qui en fait était le pseudonyme collectif de Patrice Rondard, Gérard Klein et Richard Chomet.
Au cours des mois suivants, Satellite continuera à publier d'excellentes nouvelles et des romans de qualité dont "Sentinelle de l'Espace" d'Eric Frank Russell. Les couvertures comportant une illustration originale, bien que médiocres, durèrent jusqu'au n° 6. A partir du n° 7, l'illustration sera remplacée par le dessin stylisé d'un satellite, sous une couverture changeant de couleur à chaque numéro.

Hélas, la réussite d'une revue ne tient pas uniquement à l'enthousiasme de ses rédacteurs. Du métier et de l'argent étaient également nécessaires et malheureusement ces deux choses manquaient aux éditeurs de Satellite. Afin d'essayer de relancer la revue, une transformation importante s'opère à partir du numéro 25. Deux cahiers sont assemblés ensemble, tête-bêche, sous des couvertures toujours aussi hideuses. Le premier, "Satellite-Evasions" dans lequel sont toujours éditées les nouvelles, le second, "Hypothèses", consacré à des articles pseudo-scientifiques. Ce système étrange durera jusqu'en 1960, année où la revue chutera pour la première fois. Sous la nouvelle direction de Robert Wolney, la revue tentera en 1961 de se relever sous un nombre de pages réduit, mais les choses se dégradèrent rapidement et la périodicité, le format et les collaborateurs du magazine devinrent très incertains. Le numéro 47 de Février 1963 fut le dernier numéro à paraître.

Malgré ses imperfections, les amateurs regrettèrent la disparition de "Satellite". Après la mort de Galaxie, quelques années plus tôt, il ne restait plus que Fiction pour porter haut le flambeau de la Science-Fiction en France. A cause du petit nombre de lecteurs de l'époque, cette tentative sympathique de créer un nouveau magazine n'a malheureusement pas rencontré le succès qu'elle pouvait escompter.

Les romans publiés par Satellite au cours de ses 47 numéros sont les suivants, dont en particulier le légendaire "Ralph 24 C 41 +" d'Hugo Gernsback :
- "Barrière Mentale" (Brain Wave) de Poul Anderson
- "Sentinelle de L'Espace" (Sentinels of Space) d'Eric Frank Russell
- "L'Ile en Feu" d'Alexandre Kazantzev
- "Le Chant des Astronautes" de Charles Henneberg
- "Agent Galactique" de Mark Starr
- "Les Marteaux de Vulcain" (Vulcan's Hammer) de Philip K. Dick
- "Face au Feux du Soleil" (The Naked Sun) d'Isaac Asimov
- "Questions sans Réponse" (Question and Answer) de Poul Anderson
- "Ce n'est pas pour cette Année" (Not this August) de C.M. Kornbluth
- "Ralph 24 C 41 +" (Ralph 24 C 41 +) de Hugo Gernsback

Jacques Hamon

 


Ecrivez-moi!

© Eric Bretenoux, 1999